Le rail DIN et comment cela s'est fait | shoppingmaroc.net


Sauf si vous avez passé du temps dans le domaine de l’industrie électrique, vous pourriez être surpris par le degré d’intégration des divers panneaux de commande nécessaires au fonctionnement des usines et autres. Regardez à l'intérieur de n'importe quelle armoire presque partout dans le monde et vous serez accueilli par des rangées de blocs de jonction en plastique, des disjoncteurs, des conditionneurs de signaux et tout le matériel informatique des contrôleurs logiques programmables jusqu'à Raspberry Pis et Arduinos. [19659002] Un panneau de commande industriel bien conçu peut vraiment être une chose de beauté. Mais derrière tous les éléments électriques de l’armoire, sous tous les fils clairement routés et clairement étiquetés, il ya une humble bande de métal qui coud le tout: le rail DIN. Comment est-il arrivé et pourquoi est-il si omniprésent?

Standards, Please

Le développement de ce qui deviendrait le rail DIN et les borniers et accessoires qui s'y montent suit de près les premières phases de l'électrification industrielle . Les moteurs et autres composants devenant de plus en plus essentiels pour l’industrie, il était également nécessaire de trouver quelque chose de sensé pour tout connecter. Les premiers panneaux de contrôle étaient un mélange de toutes sortes de terminaux pouvant être trouvés, souvent des écrous et des boulons dans une sorte d'isolant rapide. Les panneaux étaient fastidieux à construire, difficiles à entretenir et sujets aux défaillances.

Le «RWE Terminal Block» et le rail originaux de Hugo Knüman. Source: Phoenix Contact

Pour atténuer ces problèmes, en 1928, un fournisseur d'électricité allemand appelait Rheinisch-Westfälisches Elektrizitätswerk (RWE) pour développer un nouveau bornier modulaire système. La jeune entreprise s'appelait Phönix Elektrizitätsgesellschaft et son fondateur Hugo Knümann a travaillé en étroite collaboration avec les ingénieurs de RWE pour résoudre le problème du bornier. ( Ordnung muss sein !)

Ils ont inventé un petit plateau en porcelaine contenant une barre omnibus en métal. La barre faisait un lien entre deux fils à travers des bornes à vis et la porcelaine le tenait fermement. Les blocs ont été conçus pour être étroitement emballés en longues bandes, mais avec un seul côté du bloc entouré par la porcelaine, il faudrait un moyen d'empêcher les courts-circuits en cas d'installation accidentelle d'un bloc adjacent. Cette exigence, associée à la nécessité de monter les bandes fermement tout en permettant de les retirer et de les repositionner, a abouti à une solution élégante: un rail métallique asymétrique dans lequel les blocs pouvaient se bloquer. Le profil en forme de G fournirait une connexion mécanique solide, permettrait aux blocs de jonction de glisser latéralement le long du rail pour permettre un ajustement précis de la position et, surtout, empêcherait une installation en arrière.

Source: Anixter

Comme pour beaucoup d'innovations, la première à concevoir un modèle établit la norme et la conception de Knümann est devenue le premier rail d'assemblage d'appareils électriques, puisque le rail est connu de manière générique. Le rail et les composants de la section G ont été rapidement adoptés par d’autres fabricants et une industrie est née. La section G devait être rejointe plus tard par le rail «top-hat», un profil symétrique plus adapté aux composants plus légers et qui devint finalement très populaire, au point que de nombreux borniers sont compatibles à la fois avec le G et le top. -les rails. Un rail de section C a également été développé pour certaines applications.

Les dimensions et les spécifications mécaniques des profilés ont été normalisées dans les années 1950 sous différentes normes publiées par Deutsches Institut für Normung (DIN) , qui se traduit par l'Institut allemand de normalisation. Ces normes ont été légèrement modifiées au fil des ans et étendues à d’autres régimes réglementaires européens et internationaux. Les mêmes normes ont été adoptées par l’Association nord-américaine des fabricants d’électricité (NEMA) et ce qu’on appelle maintenant le rail DIN est une norme véritablement mondiale.

Shake It Up

À l’exception des terminaux spéciaux liaison au sol à l'enceinte, l'action électrique sur un rail DIN est entièrement isolée du métal du rail. Cela signifie que la plupart des spécifications pour les profils de rail DIN sont purement mécaniques, pour garantir que les borniers montés restent en place. Étant donné que les panneaux de rail DIN sont souvent mis en service dans des environnements extrêmes, tels que les chemins de fer et les usines, la capacité des rails à résister aux vibrations et aux chocs mécaniques est essentielle. En effet, l’une des premières utilisations des rails une fois qu’elles ont été normalisées était pour les premières centrales nucléaires allemandes, exigeant aussi une application. Les normes spécifient une résistance aux chocs de 350 G et une résistance aux vibrations de 5 G

La résistance à la corrosion est également une grande partie du travail du rail DIN, et l'acier est généralement le matériau de choix pour les profilés. – Une sorte de revêtement est nécessaire. La chromation est le processus de choix, qui est un processus chimique utilisant des solutions de chrome. La plupart des rails DIN avaient la caractéristique du traitement au chrome hexavalent, mais depuis 2006, les règles européennes sur la réduction des substances dangereuses (RoHS) et les réglementations OSHA aux États-Unis ont poussé les fabricants à adopter le chrome trivalent.

Si vous regardez dans n'importe quel catalogue d'accessoires de rail DIN, comme celui de Phoenix Contact, la société dans laquelle Hugo Knümann a démarré, vous trouverez une gamme déconcertante de produits. peut être mélangé et assorti pour faire à peu près tout ce qui est électrique. C'est vraiment juste LEGO pour l'ingénieur électricien, et tout cela grâce au besoin de régler les choses et d'apporter des normes sur le terrain.

[Imagesenvedette: Advanced System Design, LLC. ] [19659016]


Arduino Maroc
Acheter Arduino ICI

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *