SNCF : pagaille et pannes multiples, le réseau francilien trop vétuste | shoppingmaroc.net


Problèmes électriques, rupture de caténaire, pannes d’aiguillage : ces deux dernières années, plusieurs gares de la capitale ont été ponctuellement paralysées. Le moindre grain de sable dans un réseau parisien parfois très ancien génère de grandes pagailles pour des dizaines de milliers de voyageurs. Retour sur les nombreuses et récentes pannes qui ont immobilisé le réseau.

Juin 2018 : défaut électrique à Saint-Lazare

La dernière panne en date sur le réseau parisien a frappé mercredi matin la deuxième gare la plus fréquentée de France, après la gare du Nord : Saint-Lazare et ses 450 000 voyageurs quotidiens qui vont vers l’Ouest parisien ou la Normandie. Entre 2 h 30 et 10 h 30, la circulation de tous les trains a été interrompue en raison de la défaillance d’une pièce qui commande l’alimentation électrique des trains.

Le PDG de SNCF Réseau Patrick Jeantet a regretté « les années de sous-investissement » dans les grandes gares parisiennes, certaines de ces pièces datent des années 1960. « Il faut absolument investir pour moderniser l’ensemble de ces composants », déclarait-il mercredi, en précisant qu’un plan de 80 millions d’euros de travaux est en cours à Saint-Lazare « pour changer tout un tas de composants électromécaniques ».

Décembre 2017 : bug informatique à Montparnasse

Le 3 décembre, en plein dimanche, c’est un bug informatique sur un poste d’aiguillage à la gare Montparnasse qui dessert l’ouest et le sud-ouest de la France, qui laisse des milliers de voyageurs sans transport. Malgré la pagaille générée par cette panne, des liaisons avaient été assurées vers Nantes, Bordeaux ou Rennes, mais au départ de la gare d’Austerlitz, permettant la circulation de 70 % des TGV programmés.

Patrick Jeantet, toujours PDG de SNCF Réseau, avait alors été convoqué par la ministre des Transports Élisabeth Borne pour s’expliquer sur cette panne jugée « inacceptable ». À l’époque, SNCF Réseau, qui affirme moderniser son réseau au rythme de 1 500 chantiers chaque année jusqu’en 2020, avait reconnu avoir mis « à peu près deux heures pour voir ce bug informatique ».

Été 2017 : panne de signalisation à Montparnasse

C’est probablement la panne la plus retentissante de ces dernières années pour la SNCF. En plein chassé-croisé estival, sur le week-end à cheval entre juillet et août, l
e poste de signalisation de Vanves (Hauts-de-Seine) cesse de fonctionner. Après trois jours de grandes perturbations et des dizaines de milliers de passagers affectés, le réseau vieillissant est à nouveau pointé du doigt.

Si le poste concerné n’a « qu’une trentaine d’années », le patron de la SNCF Guillaume Pepy réclame des investissements qui vont plutôt « vers le réseau existant que vers des lignes à grande vitesse ». Dans la foulée de cet incident, le gouvernement avait demandé la mise en œuvre immédiate d’un système d’information « plus réactif et plus cohérent » pour les voyageurs. Trois milliards d’euros doivent être investis tous les ans pour rénover le réseau.

Décembre 2016 : rupture de caténaire à gare du Nord

Trois heures de paralysie totale pour les TGV, Thalys, Eurostar, RER et trains de banlieue dans la gare la plus fréquentée d’Europe : c’est le bilan d’une panne d’alimentation électrique due cette fois à une rupture de caténaire. Grand classique des pannes ferroviaires, les caténaires sont des câbles tendus au-dessus des voies pour assurer l’alimentation électrique des trains via le pantographe situé sur la locomotive.

Chaque année, une cinquantaine d’incidents de ce type sont provoqués par le givre, la chaleur, une chute d’arbre ou un acte de malveillance, expliquait la SNCF. Prévu pour durer « au maximum 60 ans », certaines caténaires, notamment celles du RER B qui transporte près de 900 000 voyageurs par jour, sont parfois installées depuis 70 ans. « Certaines pièces n’existent plus dans les catalogues » et « il a fallu refabriquer des pièces à la main sur place, sur mesure », expliquait à l’époque un porte-parole de la SNCF, pour justifier la lenteur des travaux.

Mai 2016 : double panne à Montparnasse

Dans la soirée du vendredi 27 mai 2016, c’est l’embouteillage dans la gare Montparnasse. Une panne d’aiguillage près de Tours perturbe fortement la ligne Paris-Bordeaux, particulièrement empruntée lors des week-ends.

Moins de 48 heures plus tard, le dimanche matin, la même scène se reproduit dans la gare. Le trafic de tous les trains est interrompu, cette fois à cause d’un composant électronique défectueux. La SNCF avait à l’époque évoqué un événement « rarissime ».


composant electronique maroc
Acheter COMPOSANTS ÉLECTRONIQUES ICI

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *